Questions fréquemment posées

À qui m’adresser si je souhaite faire réparer mes jumelles Eschenbach Optik ou si j’ai besoin d’une pièce détachée ou d’un accessoire ?

Dans ce cas, veuillez vous adresser à votre opticien ou revendeur spécialisé qui se chargera de nous contacter. Chercher un revendeur

J’aimerais acheter des jumelles Eschenbach Optik. Où sont-elles en vente ?

Les jumelles Eschenbach sont en vente dans les magasins spécialisés. Chercher un revendeur

Que signifient les indications 8 x 32 ou 10 x 42 ?

La valeur 8 ou 10 correspond au grossissement perçu. Un grossissement par 8 signifie par exemple que vous verrez un objet situé à 800 m comme s’il se trouvait à 100 m de vous seulement.

L’indication 32, 42 ou encore 56 qui suit le coefficient de grossissement indique le diamètre des objectifs en mm. C’est une caractéristique importante pour choisir des jumelles : plus le diamètre est élevé, plus l’incidence de la lumière est importante et plus l’image est lumineuse.

Qu’apporte la focalisation interne ?

La focalisation désigne la « mise au point » de l’image. En cas de focalisation interne, les lentilles sont déplacées uniquement à l’intérieur des jumelles. Il s’agit donc d’un système fermé qui empêche que des poussières, de l’air ou de l’humidité ne pénètrent à l’intérieur des jumelles.

Qu’est-ce que le champ visuel ? Et que signifie l’abréviation Ww ?

Le champ visuel désigne le diamètre d’une portion d’image éloignée de 1 000 m. Cette indication peut par exemple être donnée sous la forme 130 m/1000 m. Le champ visuel est indiqué sur toutes les jumelles Eschenbach Optik.

Plus le champ visuel est large, plus l’observation de vastes paysages ou d’objets en mouvement est aisée, ce qui est notamment appréciable pour assister à des manifestations sportives ou pour observer la faune. Les objectifs suivis de la désignation Ww (Weitwinkel = grand angle) possèdent un champ visuel spécialement large.

À quoi correspond la mise au point rapprochée de jumelles ?

Ce chiffre représente la plus petite distance à laquelle les objets peuvent être agrandis de manière nette et sans déformations. Il est par exemple utile à connaître pour une utilisation au musée ou pour l’observation d’insectes.

Quelle est la différence entre les prismes Porro et en toit ?

Les jumelles équipées de prismes Porro ont une construction classique de forme large. Du fait de leurs objectifs écartés, les jumelles Porro donnent une image un peu plus plastique à de courtes distances.

Les jumelles équipées de prismes en toit sont, quant à elles, très compactes et se reconnaissent à leur forme particulièrement fine. Leur fabrication requiert davantage de soin et de temps que pour des jumelles Porro équivalentes, tant au niveau de l’optique que de la mécanique de précision. Les jumelles Porro pèsent plus lourd que les jumelles à prismes en toit.

En quoi consiste la correction de phase ?

Les jumelles à prismes en toit peuvent entraîner, du fait de leur construction, une baisse de la résolution. Pour prévenir cela et bénéficier d’un excellent piqué, les prismes font l’objet d’un traitement spécial par vaporisation – c’est ce qu’on appelle la correction de phase.

En quoi consiste le traitement antireflets des lentilles et quels sont les principaux types de traitement ?

Traitement intégral : toutes les interfaces air-lentille sont pourvues d’une couche antireflets ultrafine qui optimise le trajet (la transmission) de la lumière au travers des jumelles jusqu’aux yeux. Le traitement est appliqué à l’ensemble de la lentille.

Traitement magenta ou bleuté : ce traitement au fluorure de magnésium est bien sûr proposé en série chez Eschenbach.

Traitement multicouches ou multitraitement : toutes les surfaces des lentilles font l’objet d’un traitement en plusieurs couches par vaporisation.

À quoi correspondent la pupille de sortie, la luminosité géométrique et l’indice crépusculaire ?

Il s’agit de valeurs théoriques résultant du rapport entre le grossissement et le diamètre des objectifs.

Ces valeurs sont importantes dans la pratique : une pupille de sortie comprise entre 2 et 3 mm est suffisante pour la lumière du jour, tandis que dans des conditions d’éclairage difficiles, on choisira des jumelles avec une pupille de sortie de 5 à 7 mm.

Les indications relatives à la luminosité géométrique et à l’indice crépusculaire ne tiennent pas compte de caractéristiques telles que le traitement multicouches ou la qualité d’image. Ces indications ne sont donc fournies qu’à titre indicatif.

Vous trouverez de plus amples informations sur les valeurs indiquées pour les jumelles Eschenbach Optik dans Apercu de produits dans l’Aperçu des produits.

En quoi consistent les prismes BK-7, BaK-4 et SK15 ?

BK-7 : prismes en verre bore-crown. Il s’agit des prismes standard pour une bonne qualité d’image.

BaK-4 : ces prismes haut de gamme en verre baryum-crown, choisis et traités avec un soin tout particulier, offrent un piqué encore meilleur, une image plus claire et un rendu fidèle des couleurs.

SK15 : les prismes en verre SK15 de qualité supérieure sont utilisés sur le modèle farlux SELECTOR V. Ils minimisent les réflexions internes indésirables et offrent ainsi une image particulièrement nette avec des contrastes excellents.

Quelles jumelles choisir selon le type d’utilisation ?

Vous trouverez des recommandations en fonction du type d’utilisation dans la rubrique Type d'utilisation.

Pourquoi certaines jumelles sont-elles remplies d’azote ?

Les jumelles étanches d’Eschenbach Optik destinées à une utilisation par tous les temps sont remplies d’azote (N2) afin d’éviter que le système optique intérieur ne s’embue lors des variations de température.